Comment étalonner un capteur de CO2?

Comment étalonner un capteur de CO2?

Kit d’étalonnage du capteur Co2

Tout capteur qui mesure une variable nécessite un étalonnage. L’étalonnage consiste à faire correspondre la sortie d’un capteur à une norme connue. Si les deux ne correspondent pas, la sortie du capteur est ajustée. Si elles correspondent, le capteur est considéré comme “étalonné”.

Par exemple, lorsque vous réglez votre thermostat domestique sur 68 degrés Fahrenheit, vous vous attendez à ce qu’il allume la chaudière lorsque le capteur indique 68 degrés. Mais comment un thermostat peut-il savoir ce que sont “68” ou “degrés” ? La réponse est simple : le thermostat a été étalonné sur une échelle connue entre deux points : la température à laquelle l’eau pure gèle et son point d’ébullition. Ces points de données sont utilisés pour étalonner précisément le capteur.

L’étalonnage du span ou de deux points est effectué à l’usine immédiatement après la fabrication d’un capteur de gaz ou occasionnellement sur le terrain. Pour effectuer un étalonnage du span, un capteur de gaz est exposé à deux gaz, l’un sans gaz cible et l’autre avec une quantité connue de gaz cible.

L’étalonnage du span commence par l’exposition du capteur à un gaz inerte pur comme l’azote ou l’argon. Dans le cas de l’étalonnage d’un capteur d’oxygène, la lecture du capteur pour 0 % d’oxygène est enregistrée dans la mémoire EPROM du capteur.

Calibrage abc Co2

Tous les capteurs de dioxyde de carbone doivent être étalonnés. Selon l’application, cela peut se faire en étalonnant le capteur avec un gaz connu ou en utilisant la méthode d’étalonnage automatique de la ligne de base (ABC). Les deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients que vous devez connaître.

  Comment démarrer un programme Arduino?

La plupart de nos produits CO2 utilisent des capteurs de dioxyde de carbone à infrarouge non dispersif (NDIR). Ceux-ci reposent sur une source de lumière infrarouge et un détecteur pour mesurer le nombre de molécules de CO2 dans l’échantillon de gaz entre eux. Au fil des ans, la source de lumière et le détecteur se détériorent, ce qui entraîne une légère baisse du nombre de molécules de CO2. L’industrie appelle cela la “dérive”.

Pour lutter contre la dérive du capteur, lors de l’étalonnage, le capteur est exposé à une source de gaz connue, plusieurs relevés sont effectués, une moyenne est calculée et la différence entre le nouveau relevé et le relevé d’origine lors de l’étalonnage initial du capteur en usine est stockée dans la mémoire EPROM. Cette valeur de “décalage” est ensuite automatiquement ajoutée ou soustraite à tous les relevés ultérieurs effectués par le capteur pendant son utilisation.

Étalonnage du point d’étalonnage

Les capteurs de CO2 sont de plus en plus populaires pour surveiller la qualité de l’air à la maison et dans les locaux professionnels. À tel point que nous avons tendance à oublier que ces mesures reposent sur des technologies plutôt avancées, nécessitant quelques précautions si nous voulons être sûrs d’obtenir des mesures valables. Faut-il donc calibrer un capteur de CO2 et, si oui, comment le faire ?

La plupart des capteurs de CO2 sérieux sont basés sur la technologie NDIR (infrarouge non dispersif), qui consiste à mesurer le nombre de molécules de CO2 entre une source de lumière infrarouge particulière et un détecteur. En usine, le fabricant du capteur doit effectuer un étalonnage complet du capteur avec différentes concentrations de CO2 pour garantir la correspondance entre les mesures du détecteur et les niveaux réels de CO2. L’avantage de la technologie NDIR est que les paramètres intrinsèques du capteur restent stables pendant toute sa durée de vie. En théorie, aucune calibration complète ultérieure n’est nécessaire.

  Comment faire un Expert Advisor?

Sauf que, malheureusement, les caractéristiques de la source lumineuse et du détecteur ne sont pas absolument constantes pendant la durée de vie du capteur : après un certain temps, le capteur a tendance à sous-estimer le nombre de molécules de CO2. Comme il s’agit d’une tendance prévisible, affectant un seul paramètre de la mesure, le capteur peut en tenir compte et effectuer une correction automatique pour la contrer. Par exemple, le capteur SenseAir K30 intégré dans le Yocto-CO2 utilise une méthode appelée ABC (Automatic Baseline Calibration) qui ajuste les mesures sans intervention extérieure.

Senseair sunrise s11

Tous les capteurs de dioxyde de carbone doivent être calibrés. Selon l’application, cela peut être réalisé en étalonnant le capteur avec un gaz connu ou en utilisant la méthode d’étalonnage automatique de la ligne de base (ABC). Les deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients que vous devez connaître.

La plupart de nos produits CO2 utilisent des capteurs de dioxyde de carbone à infrarouge non dispersif (NDIR). Ceux-ci reposent sur une source de lumière infrarouge et un détecteur pour mesurer le nombre de molécules de CO2 dans l’échantillon de gaz entre eux. Au fil des ans, la source de lumière et le détecteur se détériorent, ce qui entraîne une légère baisse du nombre de molécules de CO2. L’industrie appelle cela la “dérive”.

Pour lutter contre la dérive du capteur, lors de l’étalonnage, le capteur est exposé à une source de gaz connue, plusieurs relevés sont effectués, une moyenne est calculée et la différence entre le nouveau relevé et le relevé d’origine lors de l’étalonnage initial du capteur en usine est stockée dans la mémoire EPROM. Cette valeur de “décalage” est ensuite automatiquement ajoutée ou soustraite à tous les relevés ultérieurs effectués par le capteur pendant son utilisation.

  Comment contrôler la vitesse de rotation dun moteur électrique?