Comment fonctionne un potentiomètre?

Comment fonctionne un potentiomètre?

Types de potentiomètres

Potentiomètres. Pots. Trimmers. Rhéostats. Si vous avez fait beaucoup d’électronique, vous avez déjà entendu au moins deux de ces mots. Vous les avez peut-être entendus de manière interchangeable et vous êtes confus. Vous n’en avez peut-être entendu qu’un seul et vous vous demandez pourquoi nous les mentionnons dans le même paragraphe. En réalité, ils sont assez similaires et il y a beaucoup de confusion autour des noms. Mais c’est à peu près l’étendue de la confusion. À l’usage, ils sont simples et très utiles dans de nombreux circuits électroniques, notamment lorsqu’ils sont utilisés pour contrôler le volume ou le niveau de lumière.

Les potentiomètres et les trimmers sont comme deux résistances configurées comme des diviseurs de tension, un potentiomètre ou un trimmer faisant généralement référence à un diviseur de tension. Les potentiomètres sont généralement plus grands et faciles à régler, pour les situations où vous prévoyez de les changer fréquemment. Parce que nous sommes paresseux, nous les appelons aussi souvent “pots”. Vous entendrez parfois parler de potentiomètres rotatifs et de potentiomètres linéaires, ce qui revient à faire la distinction entre ceux qui fonctionnent en faisant tourner un bouton ou en déplaçant un curseur de manière linéaire.

Potentiomètre quelle broche est quelle

Un potentiomètre est un type de résistance variable. Ces composants passifs sont conçus pour contrôler la résistance électrique, mesurée en Ohms (Ω). Il existe de multiples variantes, notamment des potentiomètres à trimmer et des potentiomètres rotatifs, mais le principe de fonctionnement reste le même.

Les potentiomètres fonctionnent en captant une tension d’entrée et en transférant différentes quantités à un circuit. Cette quantité est déterminée par la position du curseur (parfois aussi appelé coulisseau) sur une piste résistive. Cette explication décrit brièvement comment les potentiomètres peuvent être utilisés comme régulateurs de tension, mais ils peuvent également être utilisés pour introduire différents niveaux de résistance, pour comparer la force électromotrice (FEM) de deux cellules, ou pour réguler la puissance dans un circuit. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un rhéostat.

  Kit robot arduino pas cher

Un exemple typique d’application d’un potentiomètre est le réglage du volume sur les radios et les chaînes stéréo. Certaines d’entre elles sont encore équipées de potentiomètres analogiques rotatifs et, malgré la numérisation croissante, les potentiomètres sont souvent utilisés dans ce type d’électronique.

Principe du potentiomètre

Un potentiomètre est une résistance électrique réglable manuellement à l’aide de trois bornes. Dans de nombreux appareils électriques, les potentiomètres permettent d’établir les niveaux de sortie. Par exemple, dans un haut-parleur, un potentiomètre est utilisé pour régler le volume. Dans un téléviseur, un écran d’ordinateur ou un variateur de lumière, il permet de contrôler la luminosité de l’écran ou de l’ampoule.

Les potentiomètres, parfois appelés pots, sont des dispositifs relativement simples. Une borne du potentiomètre est connectée à une source d’alimentation, et une autre est reliée à une masse – un point sans tension ni résistance et qui sert de point de référence neutre. La troisième borne glisse sur une bande de matériau résistif. Cette bande résistive a généralement une faible résistance à une extrémité, et sa résistance augmente progressivement jusqu’à une résistance maximale à l’autre extrémité. La troisième borne sert de connexion entre la source d’alimentation et la terre, et elle est généralement actionnée par l’utilisateur à l’aide d’un bouton ou d’un levier.

Résistance du potentiomètre

Voici la dérivation qui explique le principe de fonctionnement du potentiomètre : Selon la loi d’Ohm, V = IRoù I est le courant, R la résistance totale et V la tension.      Or, R = ρL/A et V = I (pL/A), où ρ est la résistivité et A l’aire de la section transversale. ⍴ et A étant constants, I est également constant pour un rhéostat. Par conséquent, Lρ/A = KV = KLE = Lρx/A =KxOù x : longueur du fil du potentiomètre, E : cellule avec une FEM inférieure, et K : constante.Comme la différence de potentiel est nulle (0) et qu’il n’y a pas de flux de courant, le galvanomètre a une détection nulle. Ainsi, x est considéré comme la longueur du point nul. En fin de compte, la force électromotrice inconnue peut être trouvée en utilisant K et x, comme indiqué ci-dessous :E = Lρx/A = KxPuisque la CEM comprend ici deux cellules, laissez L1 et L2 être la longueur du point nul de la première cellule et de la deuxième cellule avec la CEM E1 et la CEM E2 en conséquence. Donc,\[ \frac{E_{1}}{E_{2}} = \frac{L_{1}}{L_{2}} \]

  Comment installer ESP8266 sur Arduino?

Relacionados